不确定性的困惑与NP理论分享 http://blog.sciencenet.cn/u/liuyu2205 平常心是道

博文

法国高考“法语”笔试(理科,经济社会科,2014年)

已有 3030 次阅读 2015-7-5 17:21 |个人分类:在中法文化之间流连|系统分类:海外观察| 法国高考法语

大家一直在议论法国高考“哲学”,并将之与中国的高考作文相比较,实际上,中国的高考作文是“语文”考试的题目,而法国的“哲学”课可比之于中国的“政治”课,“法语”课才相当于中国的“语文”课,所以,若作比较,还应看看法国高考“法语”。就培养、锻炼学生的分析和判断能力而言,法国的“法语”课与“哲学”课有互为补充的作用。

法国高考法语提前一年,在高二举行,分笔试和口试。这里,我把2014年理科和经济社会科的法语高考的笔试题目翻译出来,与大家分享:

法国高考法语笔试(理科,经济社会科,2014年)

研究目的:诗歌的写作和意义的寻求,从中世纪到现在

题目(注):

-文本A:维克多·雨果(Victor Hugo,1802至1885年),“黄昏”,《沉思集》(二),二十六(1856年)

-文本B:路易·阿拉贡(Louis Aragon,1897年至1982年),“走向舞蹈”,《艾丽莎的疯狂》(1963)

-文本C:克罗德·罗阿(Claude Roy,1915年至1997年),“未知”,《在时间的边缘》(1986)

一,首先,回答以下问题(4分):

在三个文本中是如何表达爱情?

二,然后选择下面一个问题做:

1,评论:

评论维克多·雨果的“黄昏”(文本A)。

2,作文:

依你的观点,你在阅读一个诗歌文本时感觉到的情绪从何而来?回答此问题时,需建立在上述文本和你研究和阅读的文本及著作之上。

3,创作:

一本文学杂志上有一篇文章批评诗人过于专注严肃和严重的议题,您通过写封面向该杂志读者的信,来回应此文章。您的回应的论据要建立上述文本和你课堂上及个人的阅读的文本之上。

注:

-我仅把三个文本的题目译出;

-关于克罗德·罗阿(Claude Roy),见博文“苏东坡: 一千年前的朋友 - Claude Roy(http://blog.sciencenet.cn/blog-2322490-868421.html)”的简介;

-关于维克多·雨果的“黄昏”,附上程曾厚的部分译文:

   你们可曾在小山山顶上看到金星?

   你们从暗处走过,你们是否是恋人?

   一片白色的细沙铺满昏暗的小径;

   小草醒来,马上和沉睡的坟墓谈论。

   一茎小草说什么?坟地又如何回答?

   你们活人,要相爱!躺在紫杉下好冷。

   嘴唇,去寻找嘴唇!要相爱!夜幕降下;

   此时我们在沉思,祝你们心想事成。

   上帝要我们相爱。生活吧!叫人羡慕,

   你们一对对经过葱绿的树阴繁茂。

   我们告别了生命,我们跨入了坟墓,

   凡是带来的爱情,我们都用来祈祷。

   今天的亡女,从前一个个都是美人。

   萤火虫打着火把在暗中东走西走。

   地里成排的庄稼,中间有小草生根,

   风吹得小草颤抖,上帝使坟墓颤抖。

******

http://www.etudes-litteraires.com/bac-francais/2014/sujet-s-es.phpBac français écrit : séries S et ES

Objet d’étude : écriture poétique et quête de sens, du Moyen Âge à nos jours.

Le sujet comprend :

-Texte A : Victor Hugo (1802-1885), « Crépuscule », Les Contemplations, II, XXVI (1856)

-Texte B : Louis Aragon (1897-1982), « Vers à danser », Le Fou d’Elsa (1963)

-Texte C : Claude Roy (1915-1997), « L’inconnue », à la lisière du temps (1986)


Texte A : Victor Hugo (1802-1885), « Crépuscule », Les Contemplations, II, XXVI (1856)

L’étang mystérieux, suaire aux blanches moires,

Frissonne ; au fond du bois la clairière apparaît ;

Les arbres sont profonds et les branches sont noires ;

Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?

Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?

Vous qui passez dans l’ombre, êtes-vous des amants ?

Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines ;

L’herbe s’éveille et parle aux sépulcres dormants.

Que dit-il, le brin d’herbe ? et que répond la tombe ?

Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs.

Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe ;

Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs.

Dieu veut qu’on ait aimé. Vivez ! faites envie,

Ô couples qui passez sous le vert coudrier.

Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie,

On emporta d’amour, on l’emploie à prier.

Les mortes d’aujourd’hui furent jadis les belles.

Le ver luisant dans l’ombre erre avec son flambeau.

Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,

Le brin d’herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.

La forme d’un toit noir dessine une chaumière ;

On entend dans les prés le pas lourd du faucheur ;

L’étoile aux cieux, ainsi qu’une fleur de lumière,

Ouvre et fait rayonner sa splendide fraîcheur.

Aimez-vous ! c’est le mois où les fraises sont mûres.

L’ange du soir rêveur qui flotte dans les vents,

Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures,

Les prières des morts aux baisers des vivants.

Chelles, août 18…


Texte B : Louis Aragon (1897-1982), « Vers à danser », Le Fou d’Elsa (1963)

VERS à DANSER

Que ce soit dimanche ou lundi

Soir ou matin minuit midi

Dans l’enfer ou le paradis

Les amours aux amours ressemblent

C’était hier que je t’ai dit

Nous dormirons ensemble

C’était hier et c’est demain

Je n’ai plus que toi de chemin

J’ai mis mon cœur entre tes mains

Avec le tien comme il va l’amble

Tout ce qu’il a de temps humain

Nous dormirons ensemble

Mon amour ce qui fut sera

Le ciel est sur nous comme un drap

J’ai refermé sur toi mes bras

Et tant je t’aime que j’en tremble Aussi longtemps que tu voudras

Nous dormirons ensemble


Texte C : Claude Roy (1915-1997), « L’inconnue », à la lisière du temps (1986)

L'inconnue

Le premier froid luisant dans le soleil plain-chant

le vif vent vert qui garde une bienveillance certaine

et le bleu du ciel aigu comme un cri bleu d'hirondelle

quelque part aux Afriques)

Il y a encore les arbres en chœur qui chantent en vert majeur

mais déjà les doigts de cuivre de l'automne les rouillent ici et là

et il y a un arbuste (nous ne savons pas son nom)

dont les feuilles roussies sont d'un capucine insolent

mais ne veulent pas être feuilles mortes et s'accrochent

Je suis simplement content d'être là avec toi

de marcher près de toi dans l'herbe entre les arbres

Plus je me sens rétrécir de l'écorce et du temps

plus la vie est vaste plus le monde est grand

Mais ça ne me fache pas ni ne me fait peur

Je ne saurai jamais l'allemand pour lire Rilke dans le texte

Je n'irai probablement ni à Kyoto ni à Bali

Il se fait un peu tard pour maîtriser le piano

et je respecte sans pouvoir y entrer le savoir en mathématiques

de mon ami Jacques Roubaud

Même si j'avais encore des ans et des années

Tout ça n’a pas beaucoup d’importance

jamais non plus je ne te déchiffrerais entière

jamais je ne connaîtrais tous les chemins de ta rêverie

Les gens qu'on aime sont pareils à l'horizon

qui se dérobe quand on avance et qui recule quand on approche

Mais le bonheur d'être avec toi c'est de te connaître par cœur et pourtant de si peu te savoir que chaque matin je m'émerveille en découvrant à mon côté la mieux connue des inconnues

le Haut Bout

samedi 22 octobre 1983

éCRITURE

I. Vous répondrez d’abord à la question suivante (4 points) :

Comment s’exprime le sentiment amoureux dans les trois textes du corpus ?

II. Vous traiterez ensuite, au choix, l’un des sujets suivants (16 points) :

1. Commentaire :

Vous ferez le commentaire du texte de Victor Hugo, « Crépuscule » (Texte A).

2. Dissertation :

D’où provient, selon vous, l’émotion que l’on ressent à la lecture d’un texte poétique ? Vous répondrez à cette question en vous fondant sur les textes du corpus ainsi que sur les textes et oeuvres que vous avez étudiés et lus.

3. Invention :

Un article paru dans une revue littéraire reproche aux poètes de privilégier des thèmes sérieux et graves. Vous répondez à cet article par une lettre destinée au courrier des lecteurs de cette revue. Votre réponse comportera des arguments qui s’appuieront sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles.




https://blog.sciencenet.cn/blog-2322490-903048.html

上一篇:对NP的误导和对NP的误解
下一篇:传统定义的“非确定型图灵机”存在什么问题?——答网友

0

该博文允许注册用户评论 请点击登录 评论 (1 个评论)

数据加载中...
扫一扫,分享此博文

Archiver|手机版|科学网 ( 京ICP备07017567号-12 )

GMT+8, 2022-1-23 01:19

Powered by ScienceNet.cn

Copyright © 2007- 中国科学报社

返回顶部